News
    19.12.2017

    Atelier International sur l'exposition du public à la radioactivité naturelle et ses effets sur la santé

    du 26 au 28 Novembre 2017 à Yaoundé au Cameroun.
    La collaboration entre l’IRGM à travers sa Section des Techniques Nucléaires (STN) et l’Université de Hirosaki a effectivement démarré en 2014 après le séjour du Chef de Section au Japon en 2012. Un projet sur la surveillance de la radioactivité environnementale des zones minières et à potentiel minier du Cameroun a vu le jour dont l’objectif principal est de contribuer à la protection de l’homme et de l’environnement contre les effets nocifs de la radioactivité naturelle et de renforcer les capacités en sciences et techniques nucléaires au Cameroun. L’Université de Hirosaki fournit temporairement l’équipement de mesure de la radioactivité et les capacités d’analyse tandis que l’IRGM et ses éventuels partenaires financent les travaux de terrain. A ce jour l’Université de Hirosaki a fourni :
    - 450 dosimètres de mesure du radon et du thoron dans les habitations et 250 moniteurs des filles de thoron. Ceux-ci, après déploiement dans les habitations sont collectés deux mois plus tard et retournés au Japon pour analyse.
    - Un spectromètre gamma in-situ pour la mesure de la radioactivité dans le sol et le débit du kerma dans l’air. Il a été utilisé de Novembre 2015 à Juillet 2016 avant d’être retourné au Japon.
    - Un radiamètre de mesure du débit de dose prêté pour une année depuis Août 2016
    Cet équipement de mesure a permis d’étudier l’exposition du public à la radioactivité naturelle dans les zones et villes suivantes :
    - Zone uranifère de Poli (Poli, Kitongo, Fignolé, Godé, Gompou, Mango, Hoy, Koumsdongo, etc.)
    - Zone urano-thorifère de Lolodorf (Lolodorf, Kribi, Eséka, Mvengué, Awanda, Bikoué, Akongo, Ngombas, etc.)
    - Zone d’exploitation d’or de Bétaré Oya
    - Zone bauxitique du Sud de l’Adamaoua (Tibati et Ngaoundal)
    - Villes de Yaoundé et de Douala
    Les résultats montrent qu’il existe des zones où le niveau d’exposition radiologique du public est bien supérieure à la moyenne mondiale, notamment dans les zones uranifères et thorifères de Poli et Lolodorf. Il s’agit en particulier de la zone de Kitongo près de Poli et de Bikoué et Ngombas, non loin de Mvengué et de Lolodorf. Le niveau d’exposition du public aux gaz radioactifs naturels est supérieur à la moyenne mondiale dans la plupart des habitations surveillées. Il est urgent de mettre en place un plan national radon au Cameroun pour prévenir le risque de développer le cancer radio-induit du poumon suite à l’inhalation de ces gaz radioactifs. Un projet a été élaboré par l’IRGM à la suite de ce résultat et soumis au financement de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) pour 2018-2019. Le projet CMR9009 sera financé par l’AIEA à hauteur de 100 000 Euros et sera mis en œuvre par l’IRGM et l’ANRP. Dans le cadre de la collaboration avec l’Université de Hirosaki, plus d’une dizaine d’articles scientifiques sur les travaux effectués ont été publiés ou en cours de finalisation. Ceci a amené l’Université de Hirosaki à proposer l’organisation d’une conférence conjointe avec l’IRGM pour la restitution de ces résultats à Yaoundé du 27 au 28 Novembre 2017. Deux chercheurs de l’IRGM ont bénéficié d’un séjour scientifique au Japon sur financement de l’Université de Hirosaki. Il faut noter que tous les chercheurs de la Section, des enseignants et des doctorants du laboratoire de physique nucléaire de l’Université de Yaoundé I, le CEPAMOQ de l’Université de Douala travaillent dans ce projet.
    Une délégation de 11 chercheurs Japonais parmi lesquels les hauts responsables de l’Université de Hirosaki et deux agents commerciaux de Fuji Electric Co. Ltd ; sponsor de l’évènement vont participer à la conférence. Il s’agit de :
    1. Toshiya Nakamura, Professor, Hirosaki University
    2. Ikuo Kashiwakura, Professor, Vice president of Hirosaki University
    3. Shinji Tokonami, Professor, Hirosaki University
    4. Masahiro Hosoda, Lecturer, Hirosaki University
    5. Kazuki Iwaoka, Assistant professor, Hirosaki University
    6. Masaru Yamaguchi, Assistant professor, Hirosaki University
    7. Takakiyo Tsujiguchi, Assistant professor, Hirosaki University
    8. Yoshitaka Shiroma, Assistant professor, Hirosaki University
    9. Kei Sakamoto, Assistant manager of general affairs, Hirosaki University
    Graduate School of Health Sciences
    10. Ryo Suzuki, Head of general affairs, Hirosaki University Graduate School
    of Health Sciences
    11. Tokuhisa Hirouchi, Researcher, Institute for Environmental Sciences
    12. Tomohiro Kuroki, Fuji Electric Co. Ltd
    13. Rikiya Saga, Fuji Electric Co. Ltd
    En outre, des rencontres sont envisagées avec le Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation et le Recteur de l’Université de Yaoundé I pour approfondir la collaboration.
    Cette conférence conjointe IRGM-Hirosaki University sera financée par :
    - Université de Hirosaki, Japon
    - Fuji Electric Co. Ltd, Japon
    - Institut de Recherches Géologiques et Minières, Cameroun
    La conférence a lieu au DJEUGA PALACE du 27 au 28 Novembre 2017.